jeudi 29 mars 2012

LES INDUSTRIES A NANCY

Rue Lecreulx, un immeuble d'habitation
dont l'architecture de caractère industriel
à l'angle du Boulevard du XXVI° RI
indique une ancienne industrie comme beaucoup d'autres à Nancy
avec un logo CLE soit Compagnie Lorraine d'Electricité. C'était un atelier de construction de matériel électrique. Dans le placard de pub ci-dessous ne figurent que les adresses de la Direction et des magasins de vente et d'exposition.

extrait de l'annuaire de Meurthe et Moselle de 1938

photos du 28 Mars 2012

5 commentaires:

  1. C.L.E. était en fait l'ancêtre lorrain d'EDF dont d'ailleurs en 1946 après la nationalisation le siège était toujours 64 rue Raymond Poincaré jusqu'en 1986 où il s'est déplacé Bd Cattenoz à Villers lès Nancy.
    Ces locaux toujours propriété EDF sont occupés par la CCAS le C.E. d'EDF.

    RépondreSupprimer
  2. Ces façades sont magnifiques, c'est une très bonne chose qu'ils les aient gardées !

    RépondreSupprimer
  3. S.Thierry : quelques mots sur la CLE :
    Au cours de l’année 1910, la Compagnie Générale d’Electricité étudia les régions industrielles pouvant être atteintes par une distribution émanant de sa station centrale de Nancy (Usine du Tapis Ver )et s’aperçut que la répartition géographique de la clientèle l’amènerait à entreprendre une distribution d’une certaine étendue si elle voulait atteindre les centres de consommation les plus intéressants. Elle eut également l’impression que sa centrale de Nancy, limitée dans son extension et placée peu favorablement par rapport à une partie de la clientèle industrielle, celle des Vosges, notamment, ne réalisait pas toutes les conditions d’une distribution générale , économique et sûre.

    Elle envisagea donc la création d’une centrale placée dans les meilleures conditions de production du réseau nouveau projeté.
    La Compagnie se préoccupa ensuite du côté financier et pensa qu’elle devait offrir aux industriels régionaux de les associer à ses projets et au succès probable de son entreprise.
    C’est ainsi qu’en septembre 1910 , une entrevue eut lieu dans laquelle furent fixées définitivement les bases de la Compagnie Lorraine d’Electricité , qui fut constituée en 1910.
    Après s’être assuré le concours financier de la banque Ch.Renauld et des principales banques nancéiennes, la nouvelle Compagnie se trouva en mesure de réaliser le programme technique étudié par la Compagnie Générale d’Electricité.Il s’agissait de desservir tout d’abord les vallées industrielles de la Meurthe jusqu’au de là de Saint Dié , et de la Moselle jusqu’au de là d’Epinal et de la Vologne .La clientèle accessible pouvait être alimentée par une canalisation principale formant un triangle dont les sommets sont approximativement Nancy, Saint Dié et Epinal, et comportait environ 100.000 chevaux d’industries diverses.
    nota :la 2° centrale de la CLE fut construite en 1912 sur la commune de Vincey 88.

    Merci d'avance pour tous ceux qui pourraient venir enrichir l'histoire de la CLE pour laquelle j'effectue des recherches.

    RépondreSupprimer
  4. S.Thierry :
    Programme technique.-
    La fixation du programme technique de la Compagnie Lorraine fut précédée d’une enquête en France et à l’étranger auprès des entreprises les plus marquantes ayant déjà réalisé des installations de ce genre.
    Les études conduisirent à prévoir :
    a) l’établissement d’une station centrale sur les communes de Vincey, Langley et Portieux , dans un terrain de 35 hectares situé entre la Moselle , le canal et le chemin de fer auquel il en est dès maintenant raccordé ;
    b) l’adoption pour le réseau de la tension de transport à 65.000 volts déjà expérimentée avec succès à l’étranger ;
    c) la construction de postes centraux de transformation à proximité des agglomérations et dans des positions géographiques choisies en prévision de l’avenir ;
    d) la fixation de la tension secondaire de distribution à 11.000 volts alimentant directement la grosse industrie et, par l’intermédiaire de postes de ville et de villages, la clientèle courante à 115/200 volts par l’emploi du courant triphasé déjà utilisé à Nancy.
    Achat d’énergie.-

    Parallèlement à ce programme aussitôt mis à exécution par la Compagnie Générale d’Electricité, la Compagnie Lorraine d’Electricité poursuivit avec une entreprise de la Lorraine annexée, la Société des Mines de la Houve, des pourparlers en vue de l’utilisation dans son réseau d’une partie du courant produit à l’aide des déchets d’extraction du siège minier de cette société.
    Une entente intervenait bientôt pour la livraison de 65.000 volts à la frontière, au nord de Lunéville, près de Chambrey , d’une certaine quantité d’énergie qui , produite à un prix infime , peut être vendue à la Compagnie Lorraine à un prix réduit.
    Dans le même ordre d’idées, des pourparlers furent engagés avec la Société de Marckolsheim qui en prévision de l’utilisation de ses forces motrices hydrauliques situées sur l’Aar et sur le Rhin en Suisse, offrit à la Compagnie Lorraine de lui livrer dans quelques années, à la frontière vers Saint Dié , de l’énergie électrique à des conditions également réduites , étant donnée son origine hydraulique.
    Enfin, la Compagnie Lorraine ayant substitué son influence à celle de la Société d’Application Industrielles dans la Société Vosgienne d’Electricité, dont le réseau a pour centre Remiremont, transforma le contrat que cette société avait avec la société des Houillères de Ronchamp, afin d’obtenir de ce côté aussi une source d’énergie relativement économique.

    RépondreSupprimer