mardi 29 juin 2010

DANS LES RUES DE NANCY

Rue Saint Julien, jusqu'aux années 70 cet endroit abritait un dancing plutôt "chic" Le PARADISE. C'était une époque assez faste pour ces établissements, avec le ROXY, le MIRADOR, le PLAZZA etc...


Rue Saint Dizier, quelques vues de l'immeuble abritant entre autres le McDo. Ici jusqu'aux années d'après guerre, l'immeuble était occupé par un "Grand Magasin" le PRIMINIME, du style Prisunic et Magasins Réunis.
Rue des Michottes, un immeuble tout juste sorti du style (il y en avait encore un) des années 50.
A cet emplacement la plus célèbre des Grandes Brasseries de Nancy, LA VIENNOISE qui a perduré jusqu'aux années 50 où elle fut remplacée (déjà) par une banque. A noter qu'à la déclaration de guerre en 1914 son nom fut abandonné pour celui de "La LORRAINE" du fait des hostilités avec l'Autriche-Hongrie. Elle retrouva son nom après guerre. Dans un autre ordre d'idée, les cigarettes "Gauloises" tiennent leur nom pour la même raison car avant 1914 elles s'appelaient les Hongroises. Là par contre elles ont gardé la marque Gauloise.
Rue Saint Jean, la brasserie des jeunes et étudiants, avec orchestre jusqu'aux années 50/60. Je crois me souvenir qu'elle a terminé ses jours dans la décennie soixante-dix. J'ai nommé "LE PALAIS DE LA BIERE".
Rue Saint Jean, juste avant le Point Central et à côté du Bar Chagnot. A cet endroit un passage existait qui donnait rue Saint Dizier où se trouve une Caisse d'Epargne, voir ci-dessous ...
... et où débouche le passage en question, dénommé "Passage Saint Jean". Il abritait des commerces divers et également une Boîte de Nuit "LE PLAZZA" inaugurée en 1961.


photos du 28 Juin 2010

14 commentaires:

  1. Oui !!!.... "le palais de la bière" ! On y poursuivait volontiers nos soirées ciné !

    RépondreSupprimer
  2. Le PB toujours très sympatiquement animé par des orchestres (souvent Bavarois)...
    Le passage Saint Jean abritait aussi un pressing et un disquaire spécialisé dans le Jazz, le Rock'n' Roll et la musique yéyé dans les années 60 !

    RépondreSupprimer
  3. Les autre dancings de cette époque, le Rex à Nancy (sous le ciné Rio) et le Rêve à Maxéville ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un autre bal existait dans les environs de la piscine thermale il y avait le cinéma et une salle de bal mais plus de souvenirs du nom ce que je me souviens il ouvrait le jeudi soir spécialement pour le jour de congé des gens de maison

      Supprimer
    2. Rue de Mon-désert en effet il y avait le cinéma Lux et le Schéhérazade, une salle de bal qui accueillit les premiers groupes de rock locaux au début des années 60. La salle était aussi ouverte aux comités d'entreprise qui y organisaient leur fêtes de Noël.

      Supprimer
  4. C'est vrai, j'ai évoqué le REX "bal populaire"
    par rapport aux boites de nuit.
    A noter que le REVE à Maxéville avait succédé au PAVILLON BLEU même endroit.

    RépondreSupprimer
  5. Rue Saint-Julien, à côté du Paradise, n'y avait-il pas l'une des entrées du cinéma Casino (qui occupait le bâtiment de l'ancien Casino des Familles, salle de spectacle des années 1900) ? Je me souviens que ce cinéma avait son entrée principale rue Saint-Jean (il ferma aux alentours de 1980, si je me souviens bien, puis fut remplacé par un magasin de jouets Christiansen).

    RépondreSupprimer
  6. Moi je me souviens d un ancien magasin de tissu a l angle de la rue st jean en haut ou se trouve le CA mais j ai oublié le nom et plus bas à gauche a la place du cinéma c etait Manufrance

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce cinéma s'appelait le Colis et avant encore c'etait'le Nanceac' spécialisé dans les films d'actualités

      Supprimer
    2. ce magasin était sans doute le "Marché Saint-Jean" ... Moi aucun doute !!!

      Supprimer
  7. le 15/10/2013
    le non du cinema de la rue JEANNE D' ARC a NANCY
    je ne m'en souvien plus!
    qui va me le rappeler!
    merci

    RépondreSupprimer
  8. Je découvre seulement votre demande :

    il s'agit de l'OLYMPIA

    RépondreSupprimer
  9. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  10. Le Paramount, immense salle devint l'UGC plus tard.

    RépondreSupprimer